la pression du temps imparti pour la thèse

Discussions de toutes les phases de l'aventure doctorale, de la décision de se lancer à la soutenance

Questions de méthodologie, d'organisation & de rédaction - Rapport avec la direction de thèse - Choix du Jury - Préparation de soutenance, etc.

la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar Aurélie » 20 Décembre 2011, 10:46

J'aimerais parler de quelque chose qui me tient à coeur (en tant que représentante du corps intermédiaire dans mon université): je trouve que la pression sur la rentabilité de la recherche demande beaucoup d'énergie au doctorant, d'autant plus que personne n'est logé à la même enseigne. Certains n'ont qu'un demi-poste d'assistanat et doivent travailler à côté pour pouvoir subsister, d'autres compensent avec un contrat FNS, d'autres encore disposent de beaucoup de temps rémunéré pour la thèse, alors que, suivant le cahier des charges, l'encadrement des étudiants (cours) et les professeurs, le temps réel dont les doctorants disposent pour leur propre travail de recherche est bien trop souvent minime, voire nul (il faut alors passer ses soirées, WE et vacances à la préparation de la thèse: impossible pour quelqu'un qui a des enfants !). Suivant le corpus à traiter, certains thésards travaillent aussi plus vite que d'autres. Certains traversent aussi des périodes difficiles (deuil, dépression, déménagement pour cause de double carrière etc.) qui ralentissent le travail de thèse. Il faut aussi mentionner les maternités, dont les congés ne sont pas reportés dans les contrats (à durée limitée bien entendu). Pour tout cela, je trouve que les 4 ans attitrés sont fixés de manière arbitraire. Heureusement qu'il y a les bourses (FNS jeune chercheur et autres) pour compenser cette perte de temps liée à la préparation de la thèse. J'aimerais dire à tous ceux qui pensent que doctorat = vacances, eh bien ils se trompent lourdement ! Ce sont les fondations de notre carrière que l'on construit. Accrochez-vous !
Aurélie
 
Message(s) : 4
Inscrit le : 15 Décembre 2011, 15:28

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar kika » 20 Décembre 2011, 16:46

Tout à fait d'accord.
Il faut ajouter aussi "la gestion/l'encadrement de sont superviseur-e de thèse" ;)
Je m'explique: certain-e-s ont de la chance d'avoir une supervision de thèse proche, plus ou moins disponible et doué dans la gestion du personnel, tandis que d'autres, humhum, disons, sont encore à l'époque du compagnonnage (notez que je n'ai pas dit "esclavage")...
Mais il faut noter que les unis commence à s'en rendre compte. A l'Unil, par exemple, il y a des cours organisés autour de la supervision doctorale. Espérons que nos professeur-e-s seront nombreux et nombreuses à les suivre.
Avatar de l’utilisateur
kika
 
Message(s) : 37
Inscrit le : 13 Décembre 2011, 10:37

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar ccarval1 » 22 Décembre 2011, 11:17

Lu dans le 24 heures d'aujourd'hui:
"Burnout en hausse dans les unis!"
Un sujet sérieux en effet...
Avatar de l’utilisateur
ccarval1
 
Message(s) : 19
Inscrit le : 21 Novembre 2011, 16:27

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar sourisrose » 22 Décembre 2011, 19:46

Tiens, cet article du 24 heures m'intéresse, mais je ne le trouve pas sur leur site
Avatar de l’utilisateur
sourisrose
 
Message(s) : 38
Inscrit le : 22 Décembre 2011, 19:30

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar inoutin » 26 Décembre 2011, 12:28

@soursirose


Cela n'est probablement pas le cas ici, mais il m'est déjé arrivé à quelques reprises de lire un article en ligne sur le 24heures et de le voir entièrement surppimé un peu plus tard (sur d'autres médias aussi, d'ailleurs: je fais ma revue de presse principalement en ligne)

Il s'agissait de sujet "délicats" produits par un travail de journalisme, plutôt que du copier/coller d'agence: j'imagine que des réactions virulentes (ou une auto-censure de la rédaction) expliquent la disparition en coulisses.

Une fois de plus, ce n'est probalbement pas le cas ici, mais je mentionne ceci car depuis j'ai pris l'habitude de sauver dur disque dur toutes les pages qui sont susceptibles de m'intéresser pour référencement ultérieur.

Sur PC, il suffit d'un click droit, puis "save as" complete web page dans un dossier adhoc.
inoutin
 
Message(s) : 38
Inscrit le : 26 Décembre 2011, 12:05

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar babiole » 16 Janvier 2012, 11:48

@ Aurélie: Je suis tout à fait d'accord avec toi, la durée d'un assistanat-doctorat est parfois vraiment trop courte! A l'UNIL, il y a un bout d'effort pour les femme qui ont un enfant durant leur contrat d'assistanat-doctorat: leur contrat est prolongé d'une année. Par contre, si un 2ème enfant suit, il n'y a pas de prolongations possibles... Du coup, avec deux enfants, deux pauses congé maternité et seulement une année de prolongation, cela devient difficile de terminer sa thèse durant son contrat...
babiole
 
Message(s) : 3
Inscrit le : 16 Janvier 2012, 11:40

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar livvi7 » 17 Janvier 2012, 10:56

Bonjour,
je vois qu'il y a plusieurs éléments qui contribuent à mettre une pression sur le temps: obstacles de la vie (deuil, déménagement, etc.) mais aussi les joies de la vie (maternité, mariages, etc.). Pour ma part, je trouve que la recherche et la postulation pour des bourses prend un temps fou et empêche d'être productif. J'aime bien un peu de pression, c'est stimulant et ne suis pas intéressée de faire une thèse en 10ans...je crois d'ailleurs que si je dois trop travailler à côté, je laisserai tomber. Je préfère me consacrer soit à une carrière professionnelle soit une carrière scientifique. Pour cela, il faut les meilleures conditions, autrement, c'est simplement impossible. Quant à la problématique de la maternité...grand sujet. C'est effectivement un problème mais je miserai aussi sur un congé paternité (on en est loin!) pour pouvoir s'organiser correctement et équitablement.
Mais bon, je savais dès le départ que cela poserait un problème, c'est la raison pour laquelle j'essaie de ne pas trainer dans ma recherche doctorale...j'espère qu'ensuite, cela sera moins problématique! C'est sûrement un leurre mais tant pis, c'est une motivation de plus pour avancer et respecter les délai.
En revanche, il faudrait vraiment une année complète pour trouver son sujet de thèse car ce n'est pas un choix qu'il faut faire à la légère...cela doit nous porter pendant plusieurs années!!!
livvi7
 
Message(s) : 1
Inscrit le : 17 Janvier 2012, 10:36

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar flype » 18 Janvier 2012, 18:00

C'est un sujet très intéressant et problématique pour beaucoup de doctorants.

- Concernant le congé maternité, l'Université de Lausanne vient d'instaurer la règle 1 bébé - 1 année (on peut alors prolonger son contrat d'une année). Beaucoup de bourses post-doc prennent aussi cela en compte.

- Il est certainement utile de mentionner les thèses à temps partiel dans un CV pour expliquer les délais plus longs. Et je suis d'accord que le temps partiel devrait être pris en compte dans les délais des ressources humaines. Ainsi un contrat à 50% devrait durer 10 au lieu de 5 ans.

- Par contre, ce type de forum et les programmes de mentoring sont essentiels pour bien commencer une thèse et ne pas perdre trop de temps. On ne résout pas tout dans une seule thèse et cela est normal. Il faut donc se fixer des objectifs réalistes et des délais à respecter. Il ne faut pas réagir seulement après 5 ans.

- Le stress est en effet difficile à gérer. C'est probablement plus un effet de société que de l'université. Il y a de plus en plus de pression de productivité. Si je n'ai pas de solution toute faite, j'ai apprécié le livre de Timothy Ferris 'la semaine de 4h'. Le livre est un peu simpliste et très orienté management - USA. Je retiens tout de même le fait qu'on peut être plus ou moins efficace. Effectuer une thèse est aussi un défi stratégique.
flype
 
Message(s) : 2
Inscrit le : 18 Janvier 2012, 15:45

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar ccarval1 » 24 Janvier 2012, 17:49

Eh oui... le sujet"maternité" est un grand sujet. Mais il faut aussi penser à "paternité". En tout cas pour moi, pas de BB avant que mon compagnon puisse prendre en tout cas un mois de congé payé pour rester à la maison. Et à quand le congé parental de 6 mois, partageable entre mère et père?? :x
Avatar de l’utilisateur
ccarval1
 
Message(s) : 19
Inscrit le : 21 Novembre 2011, 16:27

Re: la pression du temps imparti pour la thèse

Messagepar eliabar » 03 Avril 2012, 10:24

C'est vrai que les conditions de travail des assistant-es ne sont déjà pas les mêmes suivant le type de contrat. Et certain-es professeur-es se soucient plus que d'autres de laisser du temps à leurs assistant-es pour leur thèse et à leur fournir des taux de travail suffisant pour vivre. Et puis il y a les doctorant-es qui n'ont pas de poste de travail. En y réfléchissant, je me dis qu'il faut aussi considérer que les conditions du monde du travail en général ont beaucoup baissé en qualité ces dernières années. La précarité semble présente sur tous les fronts. Je suis reconnaissante qu'il existe des associations du corps intermédiaire qui travaillent à faire reconnaître les droits des doctorant-es, car ce serait bien d'éviter toutes ces disparités et de garder comme but à l'esprit que les assistant-es sont en formation.
En attendant, si vous êtes en tout début de doctorat ou avant même de l'entamer, c'est vraiment très utile de bien choisir votre directeur ou directrice de thèse : en plus de l'aspect scientifique, c'est mieux si c'est quelqu'un de juste, qui soutient ses doctorant-es en leur proposant de se rendre visible dans des colloques, par des publications qu'ils peuvent signer, en bref, quelqu'un qui peut être une bonne "porte d'entrée" dans le monde académique (donc pas trop prêt de l'âge de la retraite) et un bon soutien. Un conseil souvent donné, mais effectivement utile, est d'aller assister à une ou deux soutenances d'un-e de ses doctorant-es, pour voir la façon dont le ou la prof se comporte. Il faut bien admettre que cette personne va être essentielle dans la période du doctorat.
Avatar de l’utilisateur
eliabar
 
Message(s) : 38
Inscrit le : 17 Novembre 2011, 12:24

Suivant

Retour vers L'espace-temps du doctorat



Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron